Les vernissages ont lieu à 20 heures
le premier jour de l'exposition.



Programmation L’Œil de Poisson 2003

Grande galerie


Du 18 janvier au 17 février 2003
Alexandre David (Montréal)

Je pose le regard sur le coin d’une maison ou sur la découpe de son toit contre le ciel. Je tente de me concentrer sur un objet dense et net pour contenir mes pensées qui se dispersent. Ça ne fonctionne jamais ; l’encrage recherché est un piège : le morceau d’espace fixé ouvre sur d’autres pensées plus troublantes. Dans ces pensées s’en infiltrent encore d’autres, qui n’arrivent pas cependant à infléchir cette première sensation d’une forme nettement découpée contre une autre. J’éprouve cette sensation comme un fait isolé. Elle m’émeut au moment où, encore autonome, elle frôle toutes ces choses qu’elle a provoquées.
Je ne vise pas à représenter cette expérience récurrente, ni à la transposer sur le rapport entre la forme d’une oeuvre et ce qu’elle évoque, mais je n’arrête pas d’y penser quand je fais des sculptures.


Du 7 mars au 6 avril 2003
Sylvain Bouthillette (Montréal)

Notre société est construite sur le principe de la vitesse et de la confusion organisée. L'accélération constante atténue le jugement et nous force à la surconsommation visuelle et matérielle. En maîtrisant la vitesse de l'esprit dans son horizontalité (pensée analytique) et sa verticalité (pensée intuitive/spiritualité), il est possible de transformer la conscience en utilisant le processus de l'art. Il serait possible d'affirmer que ma pratique suit les traces de Beuys dans le sens où l'art est utilisé à des fins de développement social et spirituel. Elle suit également certain concept du bouddhisme tibétain en tant qu’investissement complet dans l'art comme forme d'altruisme. Je recherche une pratique de l'art qui ne prend pas sa source dans l'esthétisme, mais dans le pouvoir du rituel, un art de générosité ouvert sur l'extérieur. Les œuvres joueront avec l'idée de rencontre de la conscience élevée et avec celle de la possibilité du sacré dans la vie de tous les jours.


Du 1er mai au 31 mai 2003 QUÉBEC
Jean-Marc Mathieu-Lajoie (Québec)
Dans le cadre de l'événement MANIF D'ART, 2ème édition

Artiste invité depuis 1976 il élabore un concept inusité d’assemblage à partir de casse-tête divers. Exploitant des formats qui varient de la miniature à d’imposantes surfaces où les références visuelles se multiplient, l’artiste présente ce patient travail pour la première fois dans un centre de diffusion.
Depuis plus de vingt-cinq ans, il crée des œuvres à partir de casse-tête, presque secrètement dans son atelier, il élabore des systèmes permettant de composer de nouvelles images à partir de celles déjà proposées par les puzzles. Ces images, souvent idéalisées, prennent alors un sens nouveau, nous emmenant à prendre conscience d'une réalité tournée vers l'association du système et de l'aléatoire.
Pour cette exposition, l'artiste présente une synthèse de son travail des dix dernières années. Vous pourrez y voir un corpus où sont rassemblés les modes d'organisations que l'artiste a inventé dans une démarche poétique et inspirée. Une exposition à cueillir comme un fruit mûr.


Du 13 juin au 13 juillet 2003
Récipiendaires du prix Tomber dans l’Œil 2002
Yannick Pouliot
Benoît Blondeau
Jean-Philippe Roy


12 septembre au 12 octobre 2003
Pierre Bourgault
Dans le cadre de l’événement Parcours et Débordements

Grande et petite galerie et sur le quai N0 1du port de Québec : NNNEEESSSSSOOONN au 47ième parallèle de Pierre Bourgault


16 octobre au 16 novembre 2003
Martin Bureau (Québec)
Étirer le temps



28 novembre au 21 décembre 2003
Pascale Mijarès & Alain Domagala (France)
Résidence



Petite galerie


Du 17 janvier au 16 février 2003
Le retour du chocolat linguistique
Jean-Claude Gagnon (l'abominable homme des lettres) (Québec)

Je compte installer quelques uns de mes plus récents travaux dans le domaine de la poésie visuelle et diverses recherches visuelles réalisées avec l'aide de l'ordinateur et y inclure des publications internationales. Bref, installer les abominables œuvres, c'est introduire le personnage lui-même; la notion d'éphémérité, photos-souvenirs, publications d'événements, brosse à dents; restes de mobilier. Il s'agit d’y faire surgir une sorte d'atmosphère d'appartement d'artiste au statut précaire dans lequel l'appropriation de l'espace se fera. Le tout se déroulera comme une sorte de travail qui progresse et qui se transforme en installaction. Je souhaite accrocher, placer sur des socles, suspendre mes œuvres que je choisirai pami ma production en noir et blanc réalisée à l'ordinateur de manière très spontanée à l’image d’un jet. L'esthétique est remplie par "le chocolat linguistique" contenu dans le texte et les images corrosives: en effet mes oeuvre saprès un certain temps rouille ; il s'agit de les préserver de les sauver avant
qu'elles ne disparaissent. Le soir du vernissage, le public pourra assister à la mise en place de l'oeuvre ; je réaliserai une performance qui saura également compléter cette prise de position personnelle de l'espace de la petite galerie.


Du 7 mars au 6 avril 2003
Lisa Liedgren (Seattle)


Du 1e mai 31 mai 2003
Dans le cadre de Manif d’art, 2ème édition
Erika Maack (Suisse)


16 octobre au 16 novembre 2003
Nathalie Daoust (Montréal)



28 novembre au 21 décembre 2003
Safi Amir (Montréal)
2X2 (peinture)