VILLES ANCIENNES/
ART NOUVEAU

Villes anciennes/art nouveau
Kraków à Québec

2 septembre au 2 octobre 2005
(grande galerie)

L’Œil de Poisson accueille, en collaboration avec Le Lieu, centre en art actuel, cinq artistes polonais dans le cadre du deuxième volet de l’échange Québec/Kraków. L’exposition réunira les artistes Ignacy Czwartos, Jacek Dluzewski et Krzysztof Klimek, trois peintres membres d'Otwarta Pracownia (galerie indépendante autogérée par des artistes) ainsi que Zofia (Zorka) Wollny et Roman Dziadkiewicz de Fundacja 36,6 (organisme alternatif qui s’interroge sur l’origine sociale de la culture et dont les activités sont anti-globalistes). Le duo présentera son projet pluridisciplinaire Roaming qui sera ponctué de diverses actions, dont celle des Women With Kitchen Appliances de Montréal, conviées par le duo à prendre part à l’événement.

Ignacy Czwartos est peintre abstrait et minimaliste et étudie les formes historiques de la culture polonaise, notamment l'iconographie baroque de style sarmatique. Il est co-fondateur d'Otwarta Pracownia

Jacek Dluzewski a obtenu sa maîtrise en peinture en 1992. Depuis les débuts de sa carrière il étudie l'image emblématique par des œuvres qui font appel aux procédés traditionnels de création qu'il rattache aux icônes de la pop-culture et à celles créées par les médias.

Krzysztof Klimek a obtenu une maîtrise en peinture en 1988. Sa démarche artistique interroge surtout par la peinture post-minimaliste les principes de philosophie spécifique. Il est co-fondateur de la Galerie QQ.

Zofia (Zorka) Wollny et Roman Dziadkiewicz inscrivent tous deux leurs œuvres dans le vaste laboratoire collectif qu’est Fundacja 36,6, fondée en 2003. Roman en est le co-fondateur avec le musicien Wojciech Kosma. Depuis sa création, F36,6 est devenue une plate-forme pour les échanges d’expériences entre artistes, théoriciens de la culture, sociologues et activistes polonais. Ils analysent donc la réalité locale contemporaine de la Pologne et de l’Europe de l’Est en questionnant le rôle joué par les médias populaires et les canaux éducatifs dans leur part de l’image socio-politique de la culture. L’art est ici entendu comme « le nerf le plus à vif de la société ». Zofia est toujours étudiante à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie.

Vernissage le vendredi 2 septembre à 20h