COOKE-
SASSEVILLE

Cooke-Sasseville
Le plus beau jour de ma vie
18 novembre au 18 décembre 2005
(grande galerie)

L’Œil de Poisson accueille le duo d’artistes de Québec Cooke-Sasseville. Depuis quelques années Jean-François Cooke et Pierre Sasseville travaillent conjointement dans une démarche où les questions propres aux réalités sociales actuelles sont mises en perspectives. Ils s’interrogent aussi bien sur les choix qui semblent forger la société de demain que sur les activités humaines quotidiennes et banales. Il ne s’agit pas de présenter des réponses face à ces interrogations mais plutôt de mettre en relief certains enjeux et certaines conséquences de ces questionnements. Leur travail prend donc souvent un aspect ironique par une mise en scène qui se veut le reflet des tangentes sociales actuelles.

Avec Le plus beau jour de ma vie, Cooke-Sasseville réfléchissent sur la nature même d’une pareille expression et sur l’absurdité qui en découle. Elle représente un sommet qui, lorsque atteint, ne peut théoriquement être surpassé. Une fois vécu le plus beau jour de sa vie, il ne peut s’en suivre qu’un plafond ou une descente. Cette journée est étiquetée et ancrée dans le temps comme un absolu désormais inaccessible et ce, du fait qu’il s’agit d’une journée exceptionnelle qui surpasse en qualité tous les autres jours d’une même existence. Seulement, ce rapport statique au temps est illusoire. La mouvance temporelle amène à penser que ce moment d’apogée est un instant insaisissable qui oscille entre passé, présent et futur. Le plus beau jour de ma vie se veut donc d’une part un constat ironique, absurde et cynique d’une expression souvent utilisée en vain. Ce projet transgresse cependant ce niveau de sens en transportant l’observateur dans une atmosphère qui questionne la validité même de ses propres moments de bonheur. La lucidité par le fantastique.

Jean-François Cooke et Pierre Sasseville détiennent tout deux une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Ces dernières années, on a pu voir leurs installations dans le cadre de plusieurs événements dont le Festival de théâtre de rue de Shawinigan (2004), la Biennale de Montréal (2004), ainsi qu’à la Manif d’art 2 (2003). En octobre 2003 il présentait aussi Le Mur des Lamentations à Langage Plus (Alma) et en 2002, Sacré Cerveau à la Galerie Rouje, arts et événements (Québec). En 2003 le duo recevait le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec. Cooke-Sasseville vivent et travaillent à Québec.

Site Web du duo : www.cooke-sasseville.net

Vernissage le vendredi 18 novembre à 20h