JEAN-PHILIPPE
ROY

Jean-Philippe Roy
Le paysage opaque
13 janvier au 12 février 2006
(grande galerie)

Jean-Philippe Roy s'intéresse à la sculpture, qui pour lui, révèle la tension entre le présent de notre expérience et le passé (culturel, personnel) qu'elle évoque virtuellement. Dans sa pratique, l'artiste privilégie aussi bien le fond que la forme, la réflexion que l'esthétique.

« Nous tenons comme une évidence que le paysage c'est la Nature. Il est cette vue sur le lointain – cette campagne, ce bord de mer, l'étendue de cette forêt – un espace livré par l'intermédiaire du regard où se rassemble la Nature en un tout unitaire. Le paysage ne fait pourtant que l'exposé de ses moyens, préférant l'artifice de sa composition à cet état de fait immédiat qu'est la Nature. Mais qu'est-ce, au juste, que la Nature? La question jalonne notre histoire. À tout le moins, c'est une entité multiple, totalité indivisible mais insaisissable dans son intégrité pour en être nous-mêmes les éléments constitutifs.

L'exposition Le paysage opaque, par l'entremise de l'objet sculptural, interroge la forme traditionnelle du paysage. En utilisant sa rhétorique, cette installation donne à voir sa propre structure représentationnelle et, par là, marque une distance entre la Nature et sa description par le paysage. Il s'agit donc d'opacifier le cadre paysagiste qui nous garantissait artificiellement son accession pour l'ouvrir à la réalité qui la sous-tend et lui sert de support : ouvrir l'horizon virtuel de ce paysage à l'horizon réel des objets qui le constituent afin de faire de l'expérience perceptive le corps singulier qui lui donne chair, qui rythme sa temporalité et accomplit l'étendue de sa spatialité. Rompre le cadre qui restreignait la pensée à voir selon une perspective déjà ordonnée et l'ouvrir à toutes les perspectives. Ainsi, c'est par notre expérience immédiate que se constitue ce paysage, sous la forme d'un parcours, où en reconnaissant certaines de ses figures s'accomplit, au fil de la rêverie, l'étendue de son lieu. Dans sa profondeur nous est révélée la densité de notre propre corporalité, centre de nos perceptions, moteur du dévoilement de la Nature.» – J.-P. R.

C'est la première exposition solo de Jean-Philippe Roy dans notre centre. En 2003, nous le recevions dans le cadre d'un collectif consacré aux trois récipiendaires du prix Tomber dans l'Œil 2002.

Jean-Philippe Roy vit à St-Marcellin, au Bas-St-Laurent. Il enseigne les arts plastiques au cégep de Matane. Son travail artistique a été présenté dans plusieurs expositions collectives, notamment à Bois (Maison Hamel-Bruneau, 2004) et à la Manif d'art 2 (Québec, 2003). Ses œuvres ont aussi fait l'objet d'expositions individuelles à la Galerie R3 (Université du Québec à Trois-Rivières, 2005), à la Galerie Le 36 (Québec, 2004). Il a obtenu le prix Videre en 2005, la bourse René Richard en 2002 et 2004, une bourse d'étude du FQRSC de 2002 à 2004, et récemment une bourse de création du Conseil des arts et des lettres du Québec. Ses œuvres seront présentées prochainement à Rimouski, Alma, Québec et Strasbourg.

Vernissage le vendredi 13 janvier à 20h