MARTIN
BEAUREGARD

Playing with reality
31 mars au 30 avril 2006
(grande galerie)

Martin Beauregard développe sa recherche en arts visuels et médiatiques par une pratique allant de la performance à la vidéo, en passant par la photographie et la taxidermie. L’artiste s’interroge sur notre perception de la réalité et ses fluctuations à travers l’image, le temps et l’espace.

« Il arrive parfois que le monde réel nous fasse vibrer comme au cinéma. Qu’un lieu ressemble étrangement aux souvenirs que l’on a  pu garder d’un film. Un peu comme si à force d’avoir représenté le réel, sa représentation cinématographique et télévisuelle venait à son tour imprégner la réalité, nous laissant devant le monde avec une inquiétante impression de déjà vu… Ma recherche artistique se nourrit de l’imagerie populaire produite par les médias, le cinéma et la télé, que j’adapte à ma vie personnelle et ce, à travers différents jeux de formes et de langages entre la vie et le cinéma. L’usage de la fiction dans mon travail vidéo relève à la fois du passage à l’image (effets spéciaux, montage), mais s’inscrit aussi concrètement dans le réel, c’est-à-dire avant de lui avoir donné toute forme de représentation. J’introduis des éléments importants de ma vie personnelle dans le déroulement de l'action de manière à obtenir une oeuvre hybride : ni pure fiction, ni documentaire, mais les deux à la fois. Je développe mon travail vidéo comme on construit un journal, avec des textes, des commentaires, des réflexions sur la vie et sur des impressions, que j’accumule et assemble sous forme de petites histoires. Comment est-ce que le cinéma et la télé viennent modifier notre perception de la réalité? est actuellement au centre de mes préoccupations artistiques. Je cherche à donner, à travers l’œuvre, ma vision de la réalité; saisir la fiction dans le réel. » – M. B.

Martin Beauregard vit et travaille à Montréal. Il détient un Diplôme national d’études supérieures en expression plastique de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux (2004). Il a présenté son travail au Asahi Art Square à Tokyo (2005), à la Grunt Gallery (2005) de Vancouver, au Musée d’art contemporain de Bordeaux (2005), ainsi qu’au Film and New Media Festival de Manille (2004).

Vernissage le vendredi 31 mars à 20h
Carte blanche à DJ Sapin