JEAN-FRANÇOIS
LEBOEUF


Junk Male Box
12 janvier au 11 février 2007
(grande galerie)

S’attaquant aux diverses représentations masculines peuplant la culture populaire, Jean-François Leboeuf propose une œuvre installative surchargée de référents. C’est dans un brouhaha de signes, d’images et de médiums que l’identité de l’artiste est ironiquement contre-imagée. Le travail de Jean-François Leboeuf prend racine dans notre « réalité fragmentée », dans cette surcharge d’informations et ce flux d’images générées par les diverses sources médiatiques nous entourant. Dans ce monde surcodé, où tout peut sembler irréel, Jean-François Leboeuf s’intéresse à la précarité de notre identité, aussi bien individuelle que collective. Dans un bazar foisonnant, l’artiste se livre, par le biais de dessins, de photographies et de vidéos, à d’absurdes jeux où sa propre image côtoie les figures l’ayant façonnée depuis sa naissance : ces fantômes masculins de la « junk culture » occidentale.

Junk Male Box est une installation où s’organise anarchiquement une collection de diverses réappropriations de figures issues de la culture populaire. Du panneau publicitaire à la télévision en passant par le web, ces représentations identitaires qui nous sont « proposées/imposées » se voient ici détournées vers le « white cube », soit la galerie d’exposition. Cette installation se penche sur la tentative, quasi vaine, d’une possible définition du soi, entre parodie et célébration de notre « culture-poubelle ».

Natif de Québec, Jean-François Leboeuf vit et travaille à Montréal. En 2006, il complétait une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. Récemment, il a présenté ses installations à Caravansérail (Rimouski) et à la Maison de la culture Ahunstic-Cartierville (Montréal). Ses monobandes ont été projetées lors d’événements vidéo au Canada, aux États-Unis ainsi qu’en Finlande. Parallèlement à sa pratique en arts visuels, il s’implique dans divers projets musicaux à caractère électronique, rock n’ roll et expérimental dont Terminus B et Chernobyl Cha-Cha. L’artiste tient à remercier le CIAM (Centre Interuniversitaire en Arts Médiatiques).

Site Web de l'artiste :
www.jeanfrancoisleboeuf.com

Vernissage vendredi le 12 janvier à 20h