CARL BOUCHARD
ET MARTIN DUFRASNE


Colonial Élégant
2 novembre au 2 décembre 2007
(grande galerie)

Le travail de Carl Bouchard et Martin Dufrasne aborde les thèmes de l’identité, de l’altérité, de la dualité et des jeux de pouvoir, ainsi que les notions de collectivité et d’engagement. Par l’exploration de diverses formes de couplages (frères, amants, jumeaux, duellistes, siamois, ennemis, etc.) où ils se mettent eux-mêmes en scène, ces artistes explorent les dynamiques que conditionne la relation entre deux personnes liées l’une à l’autre. Leurs installactions (gestes et actions en installation) sont conçues comme des épreuves à surmonter, des exploits à accomplir. Elles abordent les concepts de rivalité, d’honneur et du besoin de l’autre pour s’illustrer.

Pour Colonial Élégant, Carl Bouchard et Martin Dufrasne proposent un corpus d’œuvres, composé de photographies et d’installations, qui investit des zones floues et volontairement empreintes d’ambiguïté. Ici, dans cet espace et ce temps trouble, se confondent: cauchemars et rêves, barbarie et civilité, labeurs et loisirs, sophistication et rusticité. La figure archétypale du pionnier, défricheur de contrées âpres et incultes, est utilisée pour aborder les thèmes de l’exploitation, de la domination et de la soumission; à la fois dans le sens propre d’une gestion du territoire et à travers la métaphore d’un contrôle des individus et de l’assujettissement de ceux-ci. Le duo s’ingénie à frustrer notre désir de discerner clairement, d’établir rapidement et de trancher définitivement entre le bien et le mal, entre le tendre et l’agressif, entre le théâtral et le performatif. Ils investiguent et inventorient dans leurs œuvres, les diverses tensions qui animent les structures comportementales tordues et les dynamiques relationnelles perverses.

Entre le jour et la nuit, à l’heure où toutes les couleurs se confondent, où bêtes sauvages et cruelles sont pareilles à de fidèles protecteurs; comment distinguer la complicité de la rivalité, la fidélité de la trahison, l’influence de la manipulation? Dans un silence suspect, le souffle retenu, le temps semble suspendu. Avant que se déchaîne la tourmente…

Depuis 1998, Carl Bouchard (Ville Saguenay) et Martin Dufrasne (Montréal) développent une pratique interdisciplinaire conjointe en parallèle à leur démarche individuelle. Leurs photographies, installations et performances ont été présentées dans plus d’une vingtaine d’expositions et d’événements au Québec, en Ontario, en France, en Colombie et au Pays de Galles.

Les artistes tiennent à remercier Paul Cimon, Jean Jauvin et Jean-Charles Claveau. Ils remercient également Clément Lavoie, Jean-Marc Roy, Jean-François Tremblay, la galerie Séquence, Le Lobe ainsi que le Conseil des arts et des lettres du Québec de son appui financier.

Vernissage vendredi le 2 novembre à 20h
Kathleenkelly à la console dès 22 h