CHRISTIAN
MESSIER

Quand vient le temps de changer le mal de place
14 au 21 décembre 2007
(grande galerie et petite galerie)

Cette exposition est la conclusion d’une maîtrise à l’Université Laval. Dans la grande galerie, est présentée la production récente en peinture de l'artiste et, dans la petite galerie, des vidéos de ses performances.

« Une autre soirée se dessine à mon atelier. Le faux cadre est là, il n’attend que moi. Je suis assis sur une chaise à regarder mes nombreuses photos de référence et je n’arrive pas à choisir la chanceuse qui me servira de modèle. Je ne dois pas trop réfléchir, la femme nue qui fait le grand écart me touche beaucoup. Elle sera parfaite. Je dessine rapidement le personnage. J’ouvre mes tubes d’huile pour faire une première couleur, plus ou moins au hasard, que j’applique de façon désinvolte et là, vient le temps de réfléchir à la prochaine étape. Parfois ce moment de réflexion peut être très long, parfois je suis un peu plus spontané. De toute façon, quand je me lève pour enfin appliquer la couleur, ça ne donne jamais ce que j’avais prévu. Tout ça fini par fonctionner, mais ce tableau est vraiment ennuyant. Alors il faut se mettre dans le pétrin. Je fais une grosse niaiserie et là, je repars sur un chemin totalement imprévu. C’est parfait, je me sens aventurier. Finalement, ce méli-mélo fusionne et donne cette chose étrange devant laquelle ma bouche dessine ce sourire trop grand qui signifie, à peu près : yyyyyyyyyes. Quand vient ce moment, j’ai souvent déjà de la peinture à l’huile partout et c’est très long à laver. »

« Je marche depuis déjà une heure; rien de nouveau. Mon idée de départ tourne en rond dans ma tête sans évoluer. Ça me prend d’autres éléments pour construire quelque chose. Des détails de mes anciennes performances me font signe. Le chemin s’ouvre enfin. C’est parti. Plusieurs longues marches plus tard, j’y suis presque. Je répète la séquence dans ma tête sans arrêt. Certains détails clochent, alors j’essaie de changer l’ordre des actions. J’élimine et je modifie des parties. De nouvelles idées me viennent par la force des choses. Ça sera comme ça jusqu’à la toute dernière minute. La date s’en vient à grands pas. Je fais l’achat du matériel nécessaire. Je test un ou deux trucs, mais pas plus. Vivre dangereusement, c’est ma fierté de performeur. Vient le temps d’exécuter tout ça. Les gens de l’audience sont nombreux et semblent peu attentifs. Alors je ne leur donnerai pas le choix de l’être. Je m’imprègne de l’atmosphère et le feu monte de plus en plus en moi. Tantôt, il aura trois pieds de haut depuis mon chapeau. Je suis nerveux. Je ne l’étais pas avant, mais la flamme n’était pas si vive non plus. Et tous ces gens qui me considèrent encore comme un artiste de la relève. Je vais leur prouver le contraire, maintenant. C’est à moi… »

Christian Messier vit et travaille à Québec. Il a présenté son travail à maintes reprises dans cette ville, notamment à la Rencontre internationale d’art performance de Québec (éditions 2000 et 2002), lors de l'événements Arts d’Attitudes, à l’Œil de Poisson, à la Manif d’art 3, à la Galerie Le 36 et à l'événement DSM -V+ pour lequel il a remporté un prix Videre. Son travail en performance a été présenté en Croatie, au Pays de Galles, aux États-Unis, en Pologne, en Irlande, en Argentine et à Cuba.

Visitez le site Web de l'artiste :
www.christianmessier.com

Vernissage vendredi le 14 décembre à 20h
Performance de l'artiste en soirée