du 26 mars au 25 avril 2010
[Grande Galerie]



Émmanuelle LÉonard (MontrÉal)
Le Bien

Depuis une dizaine d’années, le travail d’Emmanuelle Léonard déploie des stratégies de représentation de l’espace public. À partir des traditions et des usages photographiques, une méthode de production spécifique est élaborée à chaque projet, naviguant du documentaire à la photographie conceptuelle. Cette approche polyvalente du médium et de la vidéo propose des tactiques pour pénétrer l’univers, talonner et prendre en filature ses sujets. Toujours inspirée par les procédés de l’image, la pratique d’Emmanuelle Léonard offre une vision sensible et souvent paradoxale des relations qu’entretient l’individu avec la société.

L’exposition Le Bien suit les traces des représentants des forces de l’ordre par la photographie policière (produit de l’œil du policier) et par des confidences vidéos où de futurs policiers racontent leurs motivations. À l’écran, sept élèves du Collège de Police de Finlande expliquent ce qui les a menés à cette école située à Tampere, qui forme l’ensemble des policiers du pays. Une voix off traduit et opère une mise à distance de ces espoirs narrés et captés tel un mug shot vidéo. Sur des tables sont présentées quarante-quatre photographies d’une scène de crime entre un détenu et son codétenu prises par un policier en 1997. C’est un espace circonscrit par des images qui scrutent autant les détails de la vie de détention que les traces d’un crime. Avec Le Bien, Léonard plonge dans l’univers policier et dévoile les réalités nébuleuses et parfois tragiques du métier.

Emmanuelle Léonard détient un diplôme de second cycle de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat de l’Université Concordia. Elle compte de nombreuses expositions individuelles et collectives, dont, au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Kunsthaus Dresden (Allemagne), au Neuer Berliner Kuntsverein (Berlin), aux galeries Optica, Clark et l’Espace VOX (Montréal), à la galerie Mercer Union (Toronto), à la Casa Vallarta (Guadalajara), à la galerie Glassbox (Paris), au Mois de la Photo (Montréal), à la Galerie Plein Sud (Longueuil), au Centre VU (Québec). En 2003, elle a effectué une résidence d’artistes à la Villa Arson, Nice. En 2006, elle était en résidence à la fondation Christoph Merian de Bâle (Suisse) et en 2009, à Helsinki, une collaboration entre le CALQ et la Fondation finlandaise de résidences d’artiste. Prochainement, on pourra voir son travail chez Donald Browne et en 2011 à Expression (St-Hyacinthe). Elle est lauréate du prix Pierre-Ayot 2005. Elle est représentée par la galerie Donald Browne à Montréal.

Emmanuelle Léonard tient à remercier l’artiste Jean-Pierre Aubé, le Conseil des Arts du Canada ainsi que le Conseil des arts et des lettres du Québec.

www.emmanuelleleonard.org

Vernissage vendredi le 26 mars À 20h
D.J. Georges Gris À la console dÈs 22h