La Maison
Événement multidisciplinaire
10 septembre au 10 octobre 2010

Les galeries ont été transformées en une étonnante maison, conçue et réalisée par les artistes Annie Baillargeon (Québec), Mélanie Bédard (Québec), Blaise Carrier-Chouinard (Québec), Mario Duchesneau (Italie/Montréal), Samuel Roy-Bois (Vancouver) et Raynald Tremblay (Québec). Plusieurs soirées ont été consacrées à des performances et spectacles de plus de vingt artistes de générations variées.

Série de concerts
Se payer l’Aïeu avec Les Cabochons (Québec)
Recevoir la fille avec Les New Cackle Sisters (Québec), Sylvie Laliberté (Montréal), Chez Paulette du Tout (Québec)
Recevoir le gars avec Urbain Desbois (Montréal), Matdoy (Québec), Kathleen Kelly (Québec)

Soirées performatives
Recevoir la visite avec Patrice Duchesne (Chicoutimi), Serge Murphy et Charles Guilbert (Montréal), Noïzefer CWU (Sherbrooke)
Recevoir la fille avec Nathalie Bujold (œuvres vidéographiques) (Montréal), La parade amoureuse des oiseaux (Québec), Les Sœurs Baillargeon (Québec)
Recevoir le gars avec Francis O’Shaughnessy (Montréal), Guillaume Clermont (Montréal), Fred Lebrasseur (Québec)

Soirée cinématographique
Recevoir la visite avec Vidéodôme, présenté par Antitube

Mélanie Bédard
Façade

Mélanie Bédard est native de Trois-Rivières, elle vit et travaille à Québec depuis 10 ans où elle est membre active de La Bande Vidéo. Elle est détentrice d’un baccalauréat en arts visuels, complété par un séjour à l’école supérieure des beaux-arts de Marseille en 2001. Son travail prend la forme d’installation photographique et vidéo ou encore de manœuvre où elle s’attarde aux notions de regard, de paysage et de promenade contemplative. Il a ainsi été présenté dans plusieurs centres d’artistes au Québec notamment chez Espace F, Caravansérail et à L’Écart... lieu d’art actuel, ainsi que lors de différents événements et festivals à Québec, Montréal, Paris et Berlin. Elle vient d’achever une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval, un travail de recherche qui s’est concrétisé par une installation vidéo exposée chez VU en novembre 2009.

« L’Œil de Poisson m’a approché afin que je concocte un document vidéo de style entrevue destiné à être présenté dans l’entrée vidéo à l’occasion de son 25e anniversaire. J’ai donc appelé à témoigner des artistes qui ont laissé leur marque au cours de ces années folles, mais aussi des membres du centre et des spectateurs de passage. Dans le cadre de l’exposition La Maison l’entrée vidéo se transformera donc en fenêtre ; ouverte sur les souvenirs, cela, à travers différents regards. Le passage deviendra la terrasse de La Maison, espace de mise en scène de la mémoire du centre. » M.B.




Raynald Trembay
Vestibule

Artiste collectionneur, Raynald Tremblay s’implique à l’Œil de Poisson depuis vingt ans. Il a participé à de nombreuses expositions et activités en arts visuels et multidisciplinaires. C’est dans le vestibule que notre maître collectionneur révèle les archives graphiques de l’Œil de Poisson. Ce hall rend particulièrement hommage à Claudie Gagnon dont le travail graphique s’est échelonné sur de nombreuses années. Aussi, dans la continuité de ses dernières explorations empiriques, Tremblay a assemblé un fantastique luminaire suspendu, ode fabuleuse aux marchés aux puces qu’il fréquente depuis des lustres...





Mario Duchesneau
Cuisine

Natif de Lévis, il a étudié à l’Université du Québec à Chicoutimi, il partage maintenant sa vie entre le Québec et l’Italie. Depuis le début des années 1980, il s’inspire et travaille à partir d’un corpus d’objets dont les usages sont quotidiens et les aspects physiques familiers. Il accorde un intérêt également partagé entre la valeur formelle et symbolique de l’objet qui se déploie et prend son sens avec l’espace de diffusion dans lequel il se présente. Outre ses nombreuses expositions personnelles et collectives, il a bénéficié de plusieurs séjours de résidences internationales pour artistes en Espagne, en Suisse et à New York. Ses œuvres se retrouvent également dans des collections d’art public dont celles des Musée national des beaux-arts du Québec, Musée d’art contemporain de Montréal, Musée régional de Rimouski, The Francis J et Greenburger Collection à New York.

« Dans un premier temps, vous devez bien analyser l’espace dans lequel prendra place la future installation cuisine. Prenez en considération les qualités formelles du lieu et exploitez ces caractéristiques. Mettez-y d’abord les étagères les unes sur les autres jusqu’au plafond si nécessaire, fixez-en quelques-unes sur les murs de manière à représenter une cuisine avec ses comptoirs et armoires... Bien relever en disposant tous les autres ingrédients au sol… au goût. » M.D.





Samuel Roy-Bois
Salon

Originaire de Québec, Samuel Roy-Bois habite maintenant Vancouver. Il est diplômé en arts visuels à l’Université Laval (1996) et détient une maîtrise en arts (MFA) de l’Université Concordia (2001). Ses installations suscitent l’intérêt partout à travers le Canada et à l’étranger. Ses expositions individuelles récentes sont : Polarizer, Southern Alberta Art Gallery (Lethbridge, 2009) ; Let us, then, be up and doing..., Contemporary Art Gallery (Vancouver, 2008) ; Divertissements, Point éphémère (Paris, 2007) ; Improbable et ridicule, Musée d’art contemporain de Montréal (2006) ;
J’ai entendu un bruit, je me suis sauvé, Or Gallery (Vancouver, 2003).

Le salon pensé par Roy-Bois est tout simplement à l’envers. Littéralement. Un plancher se retrouve au-dessus de notre tête, le plafond devient une surface où l’on déambule et devient même une scène de façon ponctuelle. Inspiré tant par l’esthétique de la récupération que par les comptoirs de meubles usagés et des magasins d’escompte qui entourent l’Œil de Poisson et ses artistes depuis sa création, l’artiste crée un environnement immersif étrange laissant sous-entendre un changement profond dans la vie d’une personne.





Annie Baillargeon
Chambre

Annie Baillargeon est une artiste qui vit et travaille à Québec. Son action englobe la photographie, l’installation, la vidéo et la performance. Elle est membre et cofondatrice du collectif multidisciplinaire Les Fermières Obsédées, dont les performances et les manœuvres insufflent depuis 2001 une indiscipline au genre de l’art action. Parallèlement, elle développe un travail en solo qui se situe à la croisée des genres et des médiums, principalement axé sur l’utilisation du corps comme véhicule de questionnement sur les enjeux existentiels de l’individu. Au nombre de ses expositions individuelles, dans les centres d’artistes du Québec et du Canada, on compte l’Œil de Poisson et le centre VU de Québec, Espace F de Matane, Séquence de Saguenay et la Galerie 44 de Toronto. Elle a participé aux expositions collectives L’envers des apparences, au Musée d’art contemporain de Montréal, C’est arrivé près de chez vous, au Musée national des beaux-arts de Québec et The constructed images, au festival Contact image à Toronto. Elle présentera prochainement son travail à la biennale de Liverpool en septembre 2010.

« Loin d’être la pièce des insomniaques, ma chambre à coucher fait appel à une ambiance taciturne et paisible où surgissent peurs enfantines et totem onirique. Sous son pendule hypnotique, une figure guère réveillée de son sommeil, est plongée sur son lit de miroir. Sur cette plaque infinie, elle forme par son étalement un paysage entre celui d’un ciel étoilé et celui d’une montagne nordique. Cette belle au bois dormant sombre dans cet escalier infini qui est celui d’une nuit sans fin. À voir si vous manquez de sommeil… » A.B.






Blaise Carrier-Chouinard
Garage

Blaise Carrier-Chouinard vit et travaille à Québec. C’est par la sculpture et l’installation qu’il exerce ses compétences dans le domaine des arts visuels. Il est récipiendaire du prix Tomber dans l’Œil 2005 et du Prix Videre l’année suivante. Son travail a été diffusé dans plusieurs centres d’artistes au Québec dont l’Œil de Poisson, Clark, Circa et Le Lieu. Il a eu la chance de participer à quelques résidences en France, aux États-Unis et au Canada, la plus récente étant un séjour de deux mois à la Spaces Gallery de Cleveland.

Blaise Carrier-Chouinard s’est vu confier une pièce essentielle de La Maison : le garage/débarras. C’est avec le plus grand sérieux qu’il accepte cette mission. Aussi, prend-il la chose au pied de la lettre en présentant une série d’objets d’art résolument garages. « Cette pièce est généralement un lieu où l’on ne vit pas vraiment, c’est davantage les objets qui y vivent. Ils s’entassent et appartiennent souvent à des vies passées, à d’anciennes carrières. » C’est avec cette idée en tête qu’il présente une toute nouvelle production aux odeurs d’huile à moteur.








L'Œil de Poisson tient à remercier ses partenaires ainsi que ses commanditaires.
(Cliquez ici pour accéder à la liste)