TAKWAKIN
SANS MAUX

Soirée de performance
27 septembre 2013 à 19h

Dans le cadre des Journées de la culture, le vendredi le 27 septembre à 19h, l’Œil de Poisson accueille avec hâte une soirée de performance dont le commissariat est assuré par Steven Girard et Julie Gagnon. Ces deux artistes de la relève ont invité trois performeurs de la province à présenter des actions en extérieur, sur l’aire de repos de la coopérative Méduse. Les jeunes commissaires ont choisi des artistes provenant de divers horizons, dont la démarche et les propos éclectiques se rejoignent par leurs discours engagés et composites.

Eruoma Awashish (Mashteuiatsh)

Détentrice d’un baccalauréat en art interdisciplinaire de l’UQAC, Eruoma Awashish, vise à faire connaître davantage sa culture autochtone. Sa double identité, Atikamekw
par son père et Québécoise par sa mère, lui permet de mieux saisir les différences qui distinguent ces deux peuples. Son travail est empreint de spiritualité, de symboles et de syncrétisme. Ses œuvres parlent à la fois de contraste, de métissage, de dualité, d’équilibre, de souffrance et de sérénité.

Kristofer Dompierre (La Tuque)

Actuellement au baccalauréat en arts visuels à l’UQAM, Kristofer Dompierre appréhende la performance en jouant avec la peur et l’empathie du public par les actions qu’il entreprend sur son corps. L’artiste utilise également le costume et l’humour pour susciter la réaction.

Marie-Pierre Dufour (Dolbeau)

Marie-Pierre Dufour est une artiste émergente, finissante au baccalauréat en arts visuels à l’UQAC. Son travail se caractérise par la réflexion du corps: le corps dans l’espace, le corps stigmatisé, le corps social et présent. Elle travaille sur cette thématique autant en performance, en photographie, qu’en installation.

Steven Girard (Saint-Félicien)
Julie Gagnon (Québec)

Actuellement au baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval, Julie Gagnon travaille sur la représentation poétique du milieu urbain tandis que Steven Girard assoit son propos autour des concepts de déconstruction et de remise en question des savoirs universels.
http://www.patriciadorfmann.com/

Sur l’aire de repos de la coopérative Méduse, au coin de la Côte d’Abraham et de la Côte Sainte-Geneviève