Antoine
Nessi
Antoine Nessi, Le travailleur temporaire et la machine enchantée, 2017-2018
© Audrey Careau

Le travailleur temporaire et la machine enchantée

Vernissage 12 janvier à 18h
Rencontre avec l’artiste à 19h
(Grande galerie)

« Certains travaillent pendant que d’autres font de l’exercice. Des machines de musculation sont contrôlées par des techniciens depuis des bureaux préfabriqués qui soumettent leur cadence aux corps qui s’entraînent. Des ouvriers produisent à la chaîne de petits objets abstraits pendant que des étudiants en anthropologie les observent et prennent des notes. Un élevage de bœuf alimente en continu un fastfood à quelques mètres de là, la viande faisant pourtant un long détour pour être labellisée. Les chômeurs qui arrivent enfin à atteindre l’accueil de l’agence pour l’emploi peuvent commander un hamburger en même temps que passer leur demande d’aide sociale. Les toilettes, dont l’utilisation est limitée, ont été dessinées par un artiste contemporain. Elles ressemblent à un intérieur d’avion de ligne et sont équipées du WiFi et d’écrans qui contiennent une sélection des dernières sorties cinéma. Les jardinières de plantes habituellement décoratives contiennent des plants de pommes de terre que les personnes en attente d’un rendez-vous sont chargées d'entretenir. Des prisonniers enfermés dans un coin peuvent tout de même se faire livrer des pizzas grâce à l'application Just Eat, quand ils ont assez de crédit grâce à leur travail dans les jardins biologiques du centre de détention. Les carcasses de viande voyagent dans le métro avec les voyageurs ordinaires. De nouveaux sites Internet proposent des voyages à prix défiants toute concurrence dans les trains frigorifiques. La nuit, des boursicoteurs et des créateurs de start-up sous-louent leur box de coworking à des travailleurs sans-papiers. »

Durant sa résidence dans nos ateliers de production, Antoine Nessi a réalisé une série de nouvelles sculptures. Se déployant dans une installation imposante où s’entremêlent l’homme, l’animal et la machine, ce corpus récent pose une réflexion sur l’univers du travail qui submerge et altère plus que jamais notre réalité ainsi que notre perception du monde. Créant un lieu ambigu où se mélangent différentes activités humaines, Le travailleur temporaire et la machine enchantée suggère une fiction cyberpunk exprimant la face sombre de la technique et du progrès.

Antoine Nessi est un sculpteur français. Il a obtenu un DNSEP à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Son travail a été présenté lors d’expositions personnelles à La Pipe Factory à Glasgow, à 360 m3 à Lyon et en duo avec Paul Paillet à HLM / Galerie Où à Marseille de même qu'à Interface à Dijon. Il a participé à diverses expositions collectives notamment Par les temps qui courent au Grand Café à Saint-Nazaire, Être chose au Centre international d'art et du paysage de Vassivière et The Promise of Moving Things du commissaire Chris Sharp au Centre d’art contemporain d'Ivry-sur-Seine. Il a effectué des résidences au Glasgow Sculpture Studio en Écosse ainsi qu’à la Fonderie Darling à Montréal.

Site Web de l'artiste : antoinenessi.com