Francys
Chenier
© Francys Chenier

Ouvrir ma tête
tranquille
6 avril au 6 mai
(Petite galerie)

Vernissage 6 avril 18 h
Rencontre et performance de l’artiste à 19h

Avec Ouvrir ma tête tranquille, Francys Chenier nous conduit au cœur d’une collection de mots et de dessins tirés de ses archives et installée dans la petite galerie de l’Œil de Poisson. L’artiste bâtit un hypertexte physique et met en espace une installation poétique dans laquelle écriture et dessin s'entremêlent pour se loger dans l'univers des dessins cinématiques de Michaux ou encore dans les scriptures de Barthes. Entrant dans l’espace restreint, le visiteur saisira d’un coup d’œil le contenu du travail de Chenier, les pages de texte affichées sur un mur et les dessins placés sur un socle au sol. Dans ce foisonnement de mots et de traces, il pourra s’il le désire, choisir des pages, les agencer pour créer sa propre publication, un ouvrage unique né de ce qui l’aura touché, ému, ou peut-être même repoussé.

Chenier cherche à utiliser cette sélection d’archives personnelles comme une matière plastique pouvant être manipulée, structurée et coordonnée selon les codes des arts visuels. Avec cette approche, l’artiste vise une transcendance où il ne sera pas question de littérature, de poésie ou d’arts visuels, mais bien de la jonction de toutes ces pratiques, du point de rencontre entre le poète et l’artiste. Francys Chenier offre un livre polyédrique, une bibliothèque kaléidoscopique et nous propose de manipuler à la fois l’écriture et les gestes plastiques/esthétiques. Ouvrir ma tête tranquille, est une invitation à voir ce passage entre l'écrit et le dessiné. Ce qui nous est présenté est à la fois l'atelier de l'artiste, l'univers de l'écrivain et l'hexagone du bibliothécaire.

Francys Chenier vit et travaille à Montréal. Il détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques (2006-2010) et une maîtrise interdisciplinaire en art (2012-2015) de l’École d’art de l’Université Laval. Il est récipiendaire de quelques bourses, dont la bourse d’excellence à la maîtrise René-Richard en 2016. Outre plusieurs projets réalisés de manière autonome et clandestine, son travail a été présenté dans le cadre de divers événements tels : Filliou idéal, édition 2015 de VIVA! Art Action (Montréal); Ars memoriae en 2015, au Musée du Bas-Saint-Laurent (Rivière-du-Loup), et en 2013, à DareDare (Montréal); Naviguer les fragments, en 2014, à Regart (Lévis); le projet collectif Loser, en 2011, organisé par Folie Culture (Québec).

francyschenier.blogspot.ca