Nani$ôka
© Nani$ôka Groupe, Écran de smartphone peint rétro-éclairé, 2018.

Écran total ; une lumière très très sombre
29 juin au 29 juillet
(Grande galerie)

Vernissage 29 juin 18h
Performance à 19h
Rencontre avec les artistes à 19h30

Rythmés par un environnement sonore et lumineux, toiles, structures protéiformes et socles forment un lieu hors du commun, vraisemblablement aménagé pour accueillir des rites particuliers. La spiritualité de l’Homo Numéricus figure au cœur de cette installation d’envergure dans laquelle les technologies obsolètes habitent un espace serein apparenté à un sanctuaire. Afin de prendre part au culte, une manipulation d’objets tels que les lunettes et les reliquats électroniques est souhaitable. Chacun peut, s’il le souhaite, soumettre ces reliquats à la lumière, révélant ainsi la nature de la transformation opérée par les artistes, de même que prendre part au rituel de l’eau.

Le libellé du groupe conjugue deux mots japonais qu’il est commun d’entendre dans les mangas animés, soit Nani et Sôka. À la manière d’un label musical, chacun des membres conserve une production artistique autonome. La forme collective s’affirme dès lors comme un moyen d’émulation et d’enrichissement de leurs pratiques individuelles. Elle constitue pour eux une véritable prise de position politique permettant d’exister dans un contexte artistique où, la plupart du temps, la compétition l’emporte au détriment de la coopération. D'ailleurs, cette exposition clôture trois mois de recherche et de création réalisés dans les ateliers de L'Œil de Poisson dans le cadre d'une résidence croisée en collaboration avec Zébra3 (Bordeaux). Il s'agit de la première exposition d'envergure du collectif, ce dernier ayant eu jusqu'à présent une existence principalement virtuelle.

Formé en 2016, Nani$ôka Groupe est composé de trois individus. Seumboy Vrainom :€ est un apprenti chamane numérique qui se consacre à l’élaboration d’une approche spirituelle de l’espace virtuel. Apprenti alchimiste, HV$VH tente pour sa part de transmuter des émotions et des interactions entre les gens à l’aide d’ondes visuelles et sonores. Enfin, Loris Gasmaran se décrit comme apprenti géomancien. Puisant dans les mathématiques et l’histoire des formes, il s’évertue à faire émerger du sol divers artefacts tridimensionnels. Ensemble, ces artistes réalisent des évènements qui tendent à abattre la frontière entre l'art et le public.

Remerciements
Les artistes tiennent à remercier Justine Shivay, Julie Teule, Emilie Rochette, de même que Zébra3 et toute l'équipe de L'Œil de Poisson.

facebook.com/NaniSokaGroupe













br>
br>
br>

Crédit photo : CFO