Hanna Ijäs
© Hanna Ijäs, Thirst Trap, 2019

De février à juin 2019
En résidence

L’autopromotion et la « gamification » sont des outils de macro-gestion qui furent discrètement, mais progressivement, intégrés à nos vies. Derrière la projection d’une image de soi dans l’espace public sous forme d’une « marque personnelle », se cache l’objectif de devenir un produit en mettant l'accent sur l'authenticité.

L’artiste finlandaise Hanna Ijäs aborde ces jeux de relations sociales auxquels nous nous adonnons dans la vie quotidienne par le biais d’installations, de performances et d’interventions sociales. Elle est actuellement en résidence de recherche et de création à l'Œil de Poisson en préparation de son exposition qui se tiendra du 3 mai au 9 juin dans la petite galerie.

Ijäs prépare un atelier de performance collective en collaboration avec des participants de Québec. Elle a élaboré des scénarios ludiques de jeux de rôle destinés à souligner certaines dynamiques de pouvoir inhérentes aux relations interpersonnelles. Des séquences filmées de ces improvisations scénarisées seront intégrées à l'installation présentée dans la petite galerie.

Originaire de Finlande, Hanna Ijäs a complété son baccalauréat en arts multimédias à l'Académie royale des beaux-arts de La Haye, aux Pays-Bas. Elle a participé à des expositions collectives à De Besturing (La Haye) et à TENT (Rotterdam), en plus d'avoir présenté des performances lors d'événements collaboratifs tels que Dinosaur Playtime (Lekker Belangrijk, La Haye), After Hours (KABK, La Haye) et The Shark's Pretty Teeth Opera (Nieuwe Vide, Haarlem). Son court-métrage documentaire Duunissa 71530 a été diffusé en Finlande au Helsinki International Artist Programme et au Festival Kino Iris (Lahti). Elle vit et travaille à La Haye, aux Pays-Bas.

L'artiste tient à remercier L'Œil de Poisson, Stroom Den Haag, Julie Lequin, l'École d'art de l'Université Laval, Mathieu P. Lapierre et Sébastien Marchand.

_habulicious.com/